Découverte mondiale sur Francisella halioticida dans le cadre du projet EPC

Dans le cadre de la thèse d’Hélène Bouras (2021-2024, Université de Caen Normandie, UMR 8067 BOREA et LABÉO) portant sur l’émergence des pathogènes chez les bivalves, la souche bactérienne Francisella halioticida a été isolée pour la première fois à partir de tissus de moules à LABÉO. C’est une première mondiale. Cette bactérie est suspectée d’être à l’origine des mortalités mytilicoles sur les côtes françaises depuis 2014 (Charles et al., 2020). L’isolement de cette bactérie va permettre de la caractériser (séquençage complet de son génome) mais surtout de lancer une large infection expérimentale visant à confirmer si cet agent bactérien est bel et bien un pathogène des moules.

Cette thèse fait partie intégrante du projet EPC « Emergence des Pathogènes en Conchyliculture », financé dans le cadre du CENOPAC par la région Normandie et les départements de la Manche et du Calvados. Ce projet s’articule autour de quatre partenaires : le CRC Normandie-Mer du Nord, le SMEL, l’UMR 8067 BOREA (UCN) et LABÉO.

Charles M, Villalba A, Meyer G, Trancart S, Lagy C, Bernard I, Houssin M (2020) First detection of Francisella halioticida in mussels Mytilus spp. experiencing mortalities in France. Dis Aquat Org 140:203–208

 

Article publié le 2 décembre 2021 à 16h22

Partager sur Linkedin
CENOPAC
295 rue de Jersey,
50380 Saint-Pair-sur-Mer
Tél. 06 47 83 19 17